Ligue des champions, bilan des phases de poule

La première phase de la Ligue des Champions s’est achevée ce mercredi pour livrer le verdict des seize qualifiés pour les huitièmes de finale. L’heure d’un premier bilan groupe par groupe.

Groupe A

«Prendre 16 points sur 18, c’est un parcours exceptionnel. Je pense qu’on s’en souviendra longtemps.» Laurent Blanc ne s’y méprend pas. Champions de France en titre, les Girondins de Bordeaux ont tenu leur rang face à des adversaires du calibre de la Juventus de Turin et du Bayern Munich. Terminant à la première place de ce groupe, les six points d’avance sur la formarion Bavaroise ainsi que le titre honorifique de meilleur défense de la première phase (2 buts) en dit long sur leurs performances. De leurs cotés, les Munichois quasiment éliminés après quatre journées, avec seulement quatre petites unités à leurs compteurs, ont réussi à retourner une situation bien mal engagée. Un carton plein sur les deux dernières journées couplés à un zéro pointé de la Juventus de Turin ont permis aux coéquipiers de Franck Ribéry de décrocher leurs billets pour le top 16 Européen, les Turinois se contentant de l’Europa League. Les recrues Diego et Melo peinant à confirmer les espoirs placés en eux symbolisent à eux seuls l’échec Piémontais. Enfin, Le Maccabi Haifa fait tomber un triste record et devient la première équipe à n’avoir marqué ni point, ni but !

  1. Bordeaux 16 pts
  2. Bayern Munich 10 pts
  3. Juventus Turin 8 pts
  4. Maccabi Haifa 0 pts

Groupe B

Déphasés par la défaite en finale de cette même Ligue des Champions l’année dernière, puis par le départ de Cristiano Ronaldo, par l’absence de vrai patron au milieu de terrain et par une pluie de blessés, Alex Ferguson et Manchester United, malgré deux contre-performances successives à domicile lors des 4e et 5e journées (match nul contre le CSKA Moscou 3-3 puis défaite contre Besiktas, dernier du groupe, 0-1) terminent à la première place du Groupe B. Pour l’attribution du deuxième ticket, le suspense à duré jusqu’au bout des arrêts de jeu de la sixième et dernière journée. En effet, Aldonine donnait la victoire au CSKA Moscou face au Besiktas à la 95e minute et envoyait les Russes en huitièmes de finale. C’est la première fois depuis 2003/2004 que l’on trouve un club Russe à ce stade de la compétition. Le jeu stéréotypé des Allemands, qui ont perdu une partie de la folie offensive qui les habitait l’an passé sont reversés en Europa League. Enfin, le Besiktas, incapable d’engranger le moindre point à domicile est éliminé de toutes compétitions Européennes.

  1. Manchester United 13 pts
  2. CSKA Moscou 10 pts
  3. VFL Wolfsburg 7 pts
  4. Besiktas 4 pts

Groupe C

Du coté de Marseille, l’histoire semble se répéter. Comme en 2007 et 2008, le club phocéen est reversé en Europa League avec le sentiment de pouvoir mieux faire. Fragile défensivement avec notamment six buts encaissés lors de la double confrontation face au Real Madrid et maladroit offensivement à l’image de Brandao, l’OM poursuivra sa campagne Européenne en Europa League et ils ne manquent pas d’ambitions. «On va essayer de la gagner car nous sommes des compétiteurs et nous avons faim de titre. L’OM doit remporter un titre, pourquoi pas celui-là», clame déjà Souleymane Diawara. Favoris désignés lors du tirage au sort, le Real Madrid et le Milan AC terminent respectivement aux deux premières places. Le Real Madrid est en proie à un manque d’automatismes semblable, toutes proportions gardées, à celui de l’Olympique de Marseille. Le recrutement marketing peine à devenir un recrutement efficient sur le plan du jeu. On attend toujours beaucoup de l’armada offensive exceptionnelle dont dispose Manuel Pellegrini : Van Nistelrooy, Raul, Benzema, Cristiano Ronaldo, Higuain, Kaka… Les Madrilènes gagnent mais ne montrent pas un potentiel permettant de remporter la Ligue des Champions. Quant aux Milanais, après un début de saison plutôt décevant et deux résultats plutôt médiocres face au petit poucet du groupe, le FC Zurich, semblent retrouver des couleurs. En témoigne, ses treize matches successifs sans défaites (8 victoires, 5 défaites). Enfin, les Suisses du FC Zurich qui ont pris leurs quatre points face au Milan AC restent à quai.

  1. Real Madrid 13 pts
  2. Milan AC 9 pts
  3. Olympique de Marseille 7 pts
  4. FC Zurich 4 pts

Groupe D

Une promenade de santé. Ce terme caractérise bien la première phase de Chelsea et de Porto, qualifiés dés la 4e journée. Les Anglais, invaincus ont fait preuve d’une solidité impressionnante et s’impose comme un sérieux prétendant pour le titre de champion d’Europe. De son coté, les Portugais du FC Porto malgré les départs de joueurs vedettes tels que Cissokho, Lisandro Lopez (Lyon) et Lucho Gonzalez (OM) confirment leur quart de finale de l’édition précédente. Grande déception de cette phase de groupe, les Colchoneros pourront se consoler en Europa League, les Chypriotes ratant la troisième place à la différence de buts particulière.

  1. Chelsea 14 pts
  2. Porto 12 pts
  3. Atletico Madrid 3 pts
  4. APOEL Nicosie 3 pts

Groupe E

Vainqueurs il y a quatre ans de la Ligue des champions et habitués des huitièmes de finale, l’élimination des Reds est un coup de tonnerre dans le ciel européen et un coup de poignard dans la légende de Rafael Benitez, l’entraîneur héros de la finale 2005 (3-3 a.p., 3-2 t.a.b.). C’est de cette régularité dans la compétition préférée des « Merseysiders » que Benitez avait tiré son incroyable popularité dans le « Kop » d’Anfield Road. Une image de marque qui risque d’être largement écornée par l’échec cuisant de l’édition en cours qui ne l’a vu battre que les modestes Hongrois de Debrecen. Les blessures récurrentes des deux stars, Gerrard et Fernando Torres et les problèmes au milieu de terrain depuis le départ de Xabi Alonso vers le Real Madrid ont précipités l’élimination précoce du club de la Mersey, reversé en Europa League. Du coté Lyonnais, Jean Michel Aulas à beau se vanter « d’une 7eme qualification successive pour les huitièmes de finale », la deuxième place acquise n’est pas un gage de réussite pour la suite de la compétition ou ils pourraient croiser la route d’un club Anglais (Manchester United, Chelsea ou Arsenal) ou Espagnol (Real Madrid, FC Barcelone ou FC Séville). L’OL sera donc dangereusement exposé à des adversaires habitués aux joutes Européennes pour les huitièmes de finale. «En huitièmes, il n’y aura que des « gros », la Champions League est la compétition la plus dure. On n’aura rien à perdre, on ne va pas se cacher», assure Miralem Pjanic. Première de ce groupe, la Fiorentina, après une défaite initiale face aux Lyonnais, à enchaîné cinq victoires consécutives dont la dernière date en date face à Liverpool, ou un but tardif du buteur maison, Alberto Gilardino, a permis à la Viola de terminer en tête de ce groupe. Les Hongrois de Debrecen terminent leurs parcours Européens avec zéro point et la pire défense de la première phase avec dix-neuf buts encaissés.

  1. AC Fiorentina 15 pts
  2. Olympique Lyonnais 13 pts
  3. Liverpool FC 7 pts
  4. Debrecen VSC 0 pts

Groupe F

Un seul point pris sur six possibles contre le Rubin Kazan et un match nul poussif contre l’Inter lors de la première journée avaient mis Barcelone dans l’obligation de retrouver son jeu et de connaître la victoire sous peine d’être quasiment éliminé. Fort heureusement et en dépit des absents (Ibrahimovic, Messi), Barcelone est parvenu à reproduire du jeu total et la logique a été finalement respecté dans le groupe F ou tout s’est joué lors de la sixième et dernière journée. Les Nerazzuri finissent deuxième du Groupe F mais malgré l’arrivée de Mourinho, les Intéristes , souverain en Série A, ne parviennent pas à obtenir des résultats réguliers en Ligue des Champions et les errements défensives de Lucio, Samuel et Cordoba devront être corrigés en vue des huitièmes de finale. Le Rubin Kazan obtient son billet pour l’Europa League grâce à la défaite du Dynamo Kiev face au Barcelonnais (1-2) lors de sixième journée. Les Russes, à l’image du Shaktar Donetsk l’année dernière, sont à surveiller lors de cette Europa League.

  1. FC Barcelone 11 pts
  2. Inter Milan 9 pts
  3. Rubin Kazan 6 pts
  4. Dynamo Kiev 5 pts

Groupe G

Qualifiés dés la quatrième journée, les Sévillans avec 13 points terminent en tête du groupe « le plus facile sur le papier ». La bande à Luis Fabiano va maintenant tâcher de franchir les 8e de finale, où il s’était arrêté en 2008 (éliminé par Fenerbahçe). Derrière, Le Vfb Stuggart, seulement 16e de Bundesliga, avec Mathieu Delpierre promu capitaine depuis le limogeage de Markus Babbel dimanche dernier, remplacé par le Suisse Gilbert Gross, devaient battre les Roumains d’Unirea Urziceni lors de la dernière journée pour valider son ticket pour les huitièmes. Les Allemands, fort d’une victoire 3-1, reversent le club Roumain en Europa League. Les Glasgow Rangers ferment la marche et regarderont le printemps Européen depuis leurs postes de télévision.

  1. FC Seville 13 pts
  2. Vfb Stuggart 9 pts
  3. FC Unirea Urziceni 8 pts
  4. Glasgow Rangers 2 pts

Groupe H

Pour terminer, le groupe H a vu Arsenal, sans grande surprise, dominer ses adversaires. Exceptées quelques errances défensives, le jeu des coéquipiers de Cesc Fabregas est d’une pureté remarquable.

Alliant précision, technique et fluidité, les Gunners se qualifient pour la 10e année consécutive en 8e de finale de la Ligue des champions. Un record qui démontre la régularité de l’équipe. Cependant, les nombreuses blessures touchant le club et particulièrement la longue indisponibilité de Robin Van Persie peuvent jouer en défaveur du club Londonien pour la suite de la compétition. Deuxième, l’Olympiakos a obtenu le doux sésame lors de la dernière journée et une victoire face à une équipe d’Arsenal largement remanié ou figurait pas moins de cinq joueurs ayant moins de vingt ans ! Le Standard de Liège est reversé en Europa League à la faveur d’une égalisation de leur gardien de but, Sinan Bolat, de la tête, sur l’ultime occasion du match contre l’AZ Alkmaar lors de la dernière journée. Les champions des Pays-Bas, quant à eux, sont éliminés de toutes joutes Européennes.

  1. Arsenal 13 pts
  2. Olympiakos 10 pts
  3. Standard de Liège 5 pts
  4. AZ Alkmaar 4 pts

Qualifiés, par pays :

3 sur 4 : Manchester United, Chelsea, Arsenal
2 sur 3 : Girondins de Bordeaux, Olympique Lyonnais
3 sur 4 : FC Séville, Real Madrid, FC Barcelone
3 sur 4 : AC Fiorentina, Inter Milan, Milan AC
1 sur 1 : FC Porto
2 sur 3 : Bayern Munich, Vfb Stuggart
1 sur 2 : CSKA Moscou
1 sur 1 : Olympiakos

Le Tirage au sort des huitièmes de finale aura lieu le 18 Décembre prochain à 12h

Article rédigé par notre futur stagiaire : Mickael Santarelli