Alévêque se défend

Il y a quelques semaines, Christophe Alévêque avait voulu se moquer de Zinédine Zidane en le comparant à une « pute ». L’ancien footballeur a réagit et compte porter plainte. L’humoriste s’est défendu via un communiqué aujourd’hui. Il assure que ses critiques ne visaient « ni l’homme, ni le footballeur », mais son « statut d’icône marchande ». Par ailleurs, son avocat, Maitre Pascal Garbarini, a ajouté que l’humoriste « n’a fait qu’user d’une liberté de ton et d’un droit à l’insolence propre à tout humoriste et nécessaire au débat public. Christophe Alévêque s’est amusé à critiquer Monsieur Zinedine Zidane, avec son style, celui de la satire sociale et politique»